L’Assemblée Nationale a voté ce mardi 29 octobre en première lecture le Projet de Loi sur le Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) pour l’année 2020.  Son article 28 prévoit la prise en charge par la Sécurité Sociale des dispositifs médicaux « reconditionnés », notamment des fauteuils roulants.

Cette mesure va dans le sens de l’histoire, la France peut, elle via son système de santé continuer à distribuer par principe du matériel médical neuf sans s’occuper de son devenir quand il n’est plus utilisé et dans le même temps accepter que de plus en plus de personnes ne puissent s’équiper essentiellement pour des raisons économiques. C’est donc un réel progrès à double titre. D’une part, elle va permettre de réduire substantiellement le reste à charge pour les assurés, en particulier pour celles et ceux qui, jusqu’à ce jour, renonçaient ou avaient des difficultés à s’équiper pour des raisons économiques ; d’autre part, de diminuer le gaspillage dans un secteur où les enjeux environnementaux sont encore très peu pris en compte ;

C’est un véritable changement culturel qui suscite des inquiétudes des associations et des acteurs. Ses inquiétudes sont légitimes. Chaque personne en situation de handicap moteur doit effectivement pouvoir bénéficier d’un fauteuil adapté. Il ne s’agit pas sous couvert d’économies de distribuer des fauteuils qui ne correspondent pas aux besoins spécifiques.

C’est tout l’enjeu du développement porté par ENVIE Autonomie qui distribue des Aides Techniques reconditionnées. Seconde main ne doit pas être seconde qualité, des procédures normées, en construction avec l’AFNOR, vont permettre d’assurer pour chaque bénéficiaire un matériel de qualité, tout en respectant les normes et garanties attendues. ENVIE Autonomie s’organise en réseau pour que l’offre soit la plus accessible et permette à chaque personne de trouver précisément le matériel correspondant à sa situation avec un reste à charge qui pourra être de 0% alors qu’aujourd’hui il peut être très important.

Comme au Québec ou en Europe du Nord, où certains dispositifs médicaux (dont les fauteuils roulants) reconditionnés sont depuis de nombreuses années intégrés dans le système de distribution, la France peut, grâce à l’Economie Circulaire, faciliter l’accessibilité pour tous à un matériel de qualité tout en luttant contre le gaspillage.

ENVIE Autonomie milite pour rassembler tous les acteurs qui croient que nous devons faire évoluer ce système qui coûte cher et exclu, pour ensemble construire une filière sécurisée pour le bien commun.